En décembre

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

En décembre, il fait nuit, il fait froid, il pleut, quand il neige, les trains sont en retard, dans les magasins, les gens sont stressés. Les pieds sont mouillés, les nez rougis, et pas question d’arrêter de travailler avant le dernier moment (mais quelle drôle d’idée, on devrait hiberner à cette époque. C’est pas ce que la nature avait prévu pour nous? Allez raconter ça aux économistes).

Mais en décembre, il y a aussi les biscuits de N-o-ë-l (j’ai remarqué que si je mets ce mot dans un billet, il y a automatiquement une pub commerciale qui s’y lie, sans me demander mon avis, si c’est pas représentatif de notre époque…), et ça, on n’y coupe pas! D’abord on passe à la caisse du magasin avec 2 kg de beurre, une douzaine d’œufs, du lait condensé, du sucre en abondance, des plaques de 400 g de chocolat noir, et quelques pommes pour se racheter une conscience. Ensuite il y la farine incrustée dans les pages des manuels de cuisine, car on reprend toujours les mêmes recettes. Normal, fondants, cookies, bricelets, on ne change pas une équipe qui gagne! Et puis il y a la vieille machine à bricelets Jura pleine de beurre noirci et de souvenirs. La recette familiale qui, juré, craché ne sera donnée à personne, même sous la torture.

Et cette année, je me suis décidée à tester une recette de pâte à tartiner au chocolat maison, pour les soirées régressives où je mange des tartines en regardant des séries. Et puis, parce que je le savais au fond, que la nutella et le crunchy, c’était pas indiqué de les manger à la petite cuiller. En plus, dans ma revue quotidienne des blogs, j’arrêtais pas de tomber sur des articles qui parlaient d’alternatives à la nutella (ici et ). Alors, j’ai essayé la recette trouvé dans le magazine Biomood n°1 (j’en parlais justement ici).

Pâte à tartiner choco-noisette:

200 g de chocolat noir

100 g de purée de noisette

60 g de sucre selon vos goûts (j’ai mis moitié sucre de canne normal, moitié sucre de canne complet)

70 ml de lait d’avoine, voire plus selon la consistance finale

Pour la purée de noisette, vous pouvez acheter des noisettes entières, les toaster légèrement dans un wok/poêle et les broyer au robot ménager. Au bout d’un certain temps les noisettes en poudre commence à devenir plus huileuse et à se transformer en purée bien lisse.

Faites fondre doucement le chocolat, mélangez à la purée de noisette. Ajoutez le lait d’avoine et le sucre. Bien mélangez jusqu’à obtenir une masse onctueuse. Mettez dans un bocal et conservez au frais.

Yummi!

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

Publicités

Une réponse sur « En décembre »

Vous voulez être indiscret? Laissez un message!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s