Dans un hangar de Livingston

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

Lors de notre emménagement, la première installation fut le meuble à chaussures, puis le bar. Les autres meubles pouvaient attendre, le principal était en place… comme nous attendons toujours la livraison des meubles, il a bien fallu perfectionner les détails de l’existant.

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

Cela fait deux ans (déjà!) que je suis revenue des États-Unis avec des dizaines et des dizaines de photos qui dorment sur mon disque dur. J’en ai fait imprimer certaines, sans pour autant les encadrer, ni les utiliser. Après le déménagement, je suis retombée sur une série de photographies imprimées en petit format (10x10cm). L’occasion de les sortir de leur enveloppe et d’en faire des sous-verres était toute trouvée. Après le déballage de certaines fournitures, j’avais sur les bras des plaques de carton aggloméré, que j’ai découpées à la taille des photos, collées et plastifiées pour en faire des dessous de verre, pour compléter l’attirail du bar, et pour protéger la future table à manger.

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

 Lorsque je travaillais dans une ferme à Livingston, perdue au milieu du Montana, les tâches variaient en fonction du temps, la région étant assez venteuse, et le mois de mai encore relativement frais à cette époque. Si le soleil sortait, il s’agissait de creuser des trous et d’y planter des pommiers, des poiriers et des cerisiers, de monter une barrière anti-cerfs, de nettoyer le canal d’irrigation de la végétation avant que l’eau y coule, de déplacer les tuyaux d’arrosage à travers le verger. Au contraire, lorsque le temps était maussade, les tâches se déroulaient à l’intérieur, un tour dans la nurserie à  contrôler les plantons, rajouter des bûches au fourneau qui maintenait la température dans la serre, couper les pommes de terre en s’assurant qu’il y ait des yeux sur chaque morceau en prévision de leur plantage, mais également se pelotonner sous trois sacs de couchage dans mon bus-couchette en dévorant des livres (p.ex. Silent spring de Rachel Carson, un bestseller du mouvement américain de conservation de la nature).

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

Un jour, nous nous attelâmes à ranger un hangar dans lequel Mark, l’agriculteur, rangeait toutes ses machines de travail. Il y avait là également tout un bric-à-brac n’ayant pas grand chose à voir avec une ferme. Caroline se désolait de tout ce que son mari pouvait entasser et rapporter en “prévision de”. Je me rappelle qu’il y avait là de nombreux cartons remplis de bocaux, les fameux Mason jar (bocaux de conserve inventés en 1858 et maintenant collector selon leur âge…). Mark les avait récupérés dans un bunker quelque part dans le Montana, où ils avaient servi de garde-manger à une secte qui s’y était terrée à l’époque, attendant une fin du monde.

Il y avait aussi des caisses en bois qui servaient, entre les années 1880 et 1950, à transporter les oranges cultivées en Californie à travers tout le pays. Avant d’être remplacées par des caissettes en carton préimprimées, ces boîtes étaient placardées de lithographies représentant une publicité que chaque propriétaire d’orangeraie californien personnalisait. Ces images, représentant les sujets d’intérêts des cultivateurs, assuraient une promotion de ces fruits à travers tout le pays , facilitée par le développement du train trans-continental. Plus d’une centaine de labels ont ainsi été créés et dispersés, et pour certains, collectionnés par des passionnés, et revendus aujourd’hui comme pièce vintage. Lorsque nous déplacions ces caisses, j’étais allée chercher mon appareil photo afin d’immortaliser ces images surannées. Ce n’est qu’en écrivant ce billet que je suis partie à la recherche de leur histoire, découvrant la diversité des illustrations et les sites de vente où j’ai retrouvé certaines de mes images originales, revendues au prix fort!

Pour plus d’anecdotes à propos de mon séjour à Livingston, voir ici, ici ou .

© Une indiscrétion

© Une indiscrétion

Advertisements

Vous voulez être indiscret? Laissez un message!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s