En Corse

© Une indiscrétion

De retour de Corse après les vacances de Pâques, la chaleur, les odeurs de pin et les barbecues ne sont plus que des souvenirs lumineux en ce début de mai morose.

© Une indiscrétion

Le temps a des manières de filer bien à lui. Est-ce qu’il est possible de se départir de la notion de semaine qui cintre notre temporalité pour ne vivre que de soleil, d’apéros, de repas et de détente en plein air?

© Une indiscrétion

Sur les sentiers côtiers, l’odeur de la Corse monte aux narines, comme la chaleur du sol sur lequel on foule les aiguilles de pin. À intervalle régulier, d’une anfractuosité entre les rochers jaillit une plante grasse dont la délicate fleur magenta éblouit les yeux. Sur les côtés du chemin, la terre foncée est labourée et piétinée par les sangliers en vadrouille, que j’imagine courir le long des plages, en zigzaguant entre les vestiges de barbecue. Des squelettes d’oursins et des os de seiches blanchissent sur les pierres et des éclats de verre polis roulent sous les vagues.

© Une indiscrétion

Dans les terres, le maquis part à l’assaut des versants et s’étire en d’impénétrables forêts. Au printemps, les filets sont encore roulés sous les oliviers vert craie. Les genêts parsèment les collines de taches jaunes. Des tombeaux familiaux surgissent sous les lisières et descendent vers les villages aux volets clos. En s’éloignant, des ruines taguées et carbonisées finissent d’être avalées par le maquis.

© Une indiscrétion

Entre les granits coupants et les arbousiers, le paysage corse s’offre avec réticence aux promeneurs. Mais en soirée, le soleil couchant tend son voile de velours à travers l’air pur. Les rochers ocres dévoilent alors leurs creux et s’ombrent de courbes là où l’érosion a fait son œuvre. Le coucher de soleil finit de peindre le ciel en orange lorsque le ferry quitte le port.

© Une indiscrétion

  • Adresses ♥ à Bonifacio

Pour dîner à l’extérieur de la citadelle, d’une cuisine raffinée et locale : L’An Faim

Pour boutiquer en fin d’après-midi et rêver d’une décoration renouvelée :  Fabbricasa

Pour un apéritif chic dans un lieu au design soigné, pour la plus belle vue sur Bonifacio: L’hôtel-restaurant Version Maquis

© Une indiscrétion

Advertisements

One thought on “En Corse

  1. La Corse a parfumé ton âme d’une poésie pleine de sensibilité. La rudesse de ses paysages se pare de douceur dans tes mots. Et tes photos donnent vie à cette poésie. Je t’aime

Vous voulez être indiscret? Laissez un message!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s